De nos jours, plusieurs types d’imprimantes 3D sont  proposées par des fournisseurs des matériels d’impression spécialisés. Ces appareils peuvent être choisis, dans un premier temps, en fonction de leurs caractéristiques techniques, ou bien selon leur mode d’utilisation auprès de chaque usager. Depuis de nombreuses années, et grâces aux multiples évolutions technologiques qui se sont succédées, de nombreux fabricants sont parvenus à concevoir des modèles d’imprimantes beaucoup plus performantes.

Deux catégories différentes d’imprimantes 3D

 En effet, deux catégories bien distinctes sont proposées dans les show-rooms des revendeurs des imprimantes 3D à l’heure actuelle. Il y a, d’une part,  l’imprimante stéréolithographie, connue aussi sous l’appellation d’imprimante SLA. D’un autre côté, il y a aussi la deuxième catégorie d’imprimante 3D, utilisant le dépôt de filament dans leur système d’impression. En fait, ce sont des imprimantes 3D qui fonctionnent par dépôt de matière fondue. Elles sont ainsi classées par leurs fabricants dans la catégorie des imprimantes FDM, ou Fused Deposition Modeling. À vrai dire, ce sont toutes des imprimantes 3D très recherchées par les professionnels de l’impression, en raison de leurs spécificités. Bien entendu, ces matériels  peuvent s’adapter aisément à de nombreux types d’utilisation, et leurs prix restent très abordables comparé à leurs performances. Pour obtenir davantage d’informations sur ces modèles d’imprimante, vous pouvez toujours vous rendre sur le site creadil.com. De cette manière, il vous sera plus facile de comparer les offres disponibles et les tarifs qui les accompagnent.

Focus sur l’imprimante SLA : historique et principes de base.

À l’origine, c’est la technologie basée sur la stéréolithographie qui a été développée  par les fabricants des imprimantes 3D. En effet, cette technologie est apparue en l’année 1984, à l’issue du dépôt du brevet commercial s’y rapportant par le fondateur de 3D Système de l’époque. Du point de vue technique, la confection de cette imprimante s’est basée essentiellement, sur la photopolymérisation par un rayon laser d’une résine liquéfiée. Cette technique désigne le procédé de synthèse pour la formation d’une nouvelle  molécule, ayant des masses moléculaires plus élevées que sa forme initiale. Cette méthode de fabrication a connu de nombreux succès, notamment pour le développement d’un grand nombre d’applications, au sein de l’industrie  contemporaine. C’est particulièrement le cas  dans le domaine de l’industrie. Pour n’en citer, il y a par exemple les résultats spectaculaires obtenus par l’usage de l’imprimante 3D alimentaire, dans la création de formes complexes des produits alimentaires. De même, l’impression 3D n’a cessé de se développer pour offrir aux usagers, des fonctionnalités encore plus avancées. Néanmoins, la traversée de cet immense parcours implique des travaux d’investigation approfondie de la part des fabricants  de ces équipements, aux fins d’apporter  leurs concours au service de notre bien-être.

L’apparition d’une nouvelle génération d’imprimante 3D

La technologie DLP a fait son apparition depuis maintenant quelques années. Évidemment, cette nouvelle génération d’imprimante 3D SLA, à l’image de l’imprimante witbox repose sur le même principe de la stéréolythographie dans sa fabrication. Toutefois, c’est à l’aide de la lumière UV d’un projecteur qu’elle fonctionne, au lieu de l’usage d’un laser comme ce qui étais le cas avec l’ancienne génération. Au sujet de leur rentabilité, il y a lieu de retenir que ces types d’imprimantes SLA n’ont rien à envier, par rapport à bien d’autres catégories  de matériels d’impression du même genre, et leur robustesse reste toujours très remarquable. Aussi, la simplicité de leur manipulation entre dans le cadre des critères de choix de ces appareils, pour la grande majorité de ses adeptes. C’est ainsi que cette catégorie d’imprimante 3D SLA  n’a pas cessé d’accroître sa notoriété auprès des usagers au fil des temps. Pour ces raisons, ces matériels connaissent aujourd’hui un grand succès, et les ventes ne cessent de progresser. D’autant plus que dorénavant, plusieurs sites spécialisés se sont consacrés dans la vente en ligne de ces imprimantes 3D. De cette manière, les offres de vente s’y rapportant commencent à gagner du terrain, de façon à donner satisfaction aux professionnels de l’impression 3D. Parmi les meilleurs clients, il y a notamment le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, qui n’ont pas pu échapper à l’influence de ce nouveau phénomène d’impression 3D alimentaire. Imprimer en 3D une pizza est ainsi devenue une opération facile à réaliser, permettant ainsi de faire des économies en temps et en argent.