Même si les grandes industries considèrent l’impression tridimensionnelle comme étant la technologie de demain dans le processus de fabrication, les bijouteries et joailleries en profitent déjà depuis quelques années. En effet, l’impression 3D a complètement modernisé le secteur de la joaillerie et que celui-ci semble avoir prendre une nouvelle dimension. Grâce à la technologie de l’imprimante 3d, les bijoutiers offrent au client l’occasion de commander des pièces uniques.

Quand l’imprimante tridimensionnelle s’invite dans le luxe

Depuis l’arrivée sur le marché de l’imprimante tridimensionnelle, le secteur de la bijouterie et joaillerie s’est modernisé. Une imprimante 3D en bijouterie est un appareil doté d’une technologie bien poussée pour créer facilement et efficacement des modèles de précisions. Si auparavant, le joailler prenait beaucoup plus du temps pour la création et pour la réalisation manuelle d’un modèle, aujourd’hui, grâce à l’imprimante 3D, il n’a juste qu’à modéliser le modèle numérique via un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO), puis découpe en tranche le fichier STL généré par ce logiciel grâce à une application appelée slicer. C’est cette dernière qui va transmettre toutes les indications à l’imprimante 3D.

Pour les bijoutiers et joaillers, l’enjeu est de trouver le juste équilibre entre innovation et production. L’imprimante 3D peut en effet être utilisée à chaque étape du processus de production, notamment depuis la conception à la production du modèle finalisé. Qui plus est, elle permet de réaliser des prototypes de bijoux ultraprécis, permettant aux bijoutiers et joaillers de créer facilement de nouveaux produits et surtout des modèles uniques permettant de satisfaire amplement toutes les envies la clientèle. Bien plus pratiques et efficaces que les méthodes traditionnelles, les imprimantes 3D peut apporter une grande précision et peut accomplir aisément des modèles originaux et sur mesures proposées par les clients. Cette technologie permet également de personnaliser tel ou tel modèle selon les attentes de la clientèle. C’est pourquoi la technologie tridimensionnelle permet de transformer petit à petit les prospects en des véritables clients fidèles. Pour de plus amples détails concernant les célèbres imprimantes 3D, vous pouvez visiter le site https://www.3dindustries.fr/.

L’imprimante 3D en bijouterie s’accompagne de plusieurs avantages considérables

En effet, grâce à l’imprimante 3D en joaillerie, la vente pourra gagner en efficacité. Le bijoutier pourra créer tout un panel de chef-d’œuvre qu’il va ensuite mettre dans un catalogue, et ce sans avoir recours à un travail manuel, soit un catalogue physique, soit un catalogue que les clients pourront consulter en ligne. Eh oui, le client a également la possibilité de schématiser le modèle numérique qu’il souhaite depuis un logiciel de CAO. Il n’aura qu’à transmettre ce modèle au bijoutier afin que celui-ci puisse le créer en un rien de temps. Et c’est en effet le principal avantage de l’impression 3D en bijouterie et en joaillerie : offrir aux clients la chance de créer le modèle de bijoux de leurs rêves. Pour réaliser des modèles ultra-sophistiqués, le bijoutier opte pour les résines calcinables lui permettant de créer des moules pour une création précis, authentique et rapide. Par ailleurs, au niveau de cout, les bijoux réalisés grâce à une imprimante 3D est plus ou moins économiques, ce qui peut avantager le client bien évidemment. Bien sûr, le bijoutier n’aura pas à constituer un stock, car le modèle sera créé et vendu dès lors que le client passe sa commande. Puis, les délais de fabrication seront moins importants pour des gains maximums.

Création de bijoux de qualité avec l’imprimante 3D

Le processus de fabrication de bijoux de qualité s’est modernisé depuis l’apparition de l’imprimante tridimensionnelle. Le bijoutier n’aura plus besoin d’opter pour des travaux manuels pour créer des pièces de qualité irréprochable. Comme déjà susmentionné, grâce à la conception assistée par ordinateur (CAO), l’artisan bijoutier commence par modéliser le modèle via une simple image. Le client n’a qu’à choisir facilement le modèle de bijou qui lui convient le mieux. Après, ce bijoutier pourra produire des prototypes de bijoux dans le but de créer des moules creux à la cire perdue pour la production. Pour être plus précis, le prototype tridimensionnel moulé dans de matériau similaire à du plâtre. Ce moule sera chauffé à haute température afin de consumer entièrement la résine ou cire thermosensible. Il ne reste plus qu’à verser le métal (or, argent, platine, palladium, cuivre, titane…) dans le moule afin que celui-ci puisse prendre la forme de ce dernier. Après le refroidissement du métal, le joailler pourra travailler manuellement le bijou et d’y ajouter des pierres précieuses (diamant, rubis, améthyste, turquoise, grenat…).

D’autre part, on peut constater d’autres imprimantes 3D en mesure de créer directement les bijoux souhaités, notamment les imprimantes 3D métal. Le seul bémol avec ce genre d’équipement est bien sûr son cout qui est encore onéreux ainsi que sa complexité. Grâce à cette technologie, le bijoutier pourra effectuer des commandes de duplication d’un bijou réalisé à la main pour produire une série de bijoux à l’identique. Toujours grâce au scan 3D, il est aussi possible de retravailler et de personnaliser un modèle existant si tel est le besoin du client.

La technologie d’impression destinée au bijoutier et joailler

Pour la création de moules, la stéréolithographie (SLA) est la seule technologie d’impression en mesure d’apporter la précision et la qualité des rendus nécessaires et qui est sans aucun doute le procédé à l’origine de l’impression 3D. Techniquement, la SLA utilise la technique de photopolymérisation pour la fabrication des modèles 3D à partir d’une résine liquide photosensible au rayon UV. Cette résine sera ensuite solidifiée par le passage d’un laser couche après couche. Grâce à cette technologie d’impression, le bijoutier pourra créer efficacement un prototype avec un grand niveau de détail.  Par ailleurs, il y a également le mode d’impression connu sous l’appellation de Direct Metal Printing (DMP) qui consiste à réaliser directement des petites pièces en métal (or, platine, palladium, argent…).