Le calorifugeage est une technique d’isolation des canalisations d’eau et de chauffage dans l’objectif de limiter et d’éviter la déperdition de chaleur. Dans le secteur de l’industrie et du tertiaire, elle se concentre sur la mise en place de matériaux pour isoler de manière technique les tuyauteries industrielles. Offrant de nombreux avantages sur l’économie d’énergie, ce système se décline en plusieurs techniques.

Isoler les tuyaux de fluides, quelles sont les normes à respecter ?

Pour l’intégration d’un calorifuge industriel ou tertiaire, il est important de se fier à une entité spécialisée. Cette dernière sera habilitée à offrir des prestations de qualité tout en suivant les normes en termes de matériel. Par conséquent, les normes appliquées pour la réglementation thermique des isolants installés sur les tuyauteries industrielles sont respectées par les professionnels du métier, sans oublier les cahiers des charges.

En procédant au calorifuge de la totalité ou d’une seule partie, on peut faire une vérification du critère technique. L’isolation thermique, que ce soit tertiaire ou industrielle, est supérieure ou égale à trois suivant la norme NF EN 12 828.

Les techniques d’isolation des tuyaux de fluides

Dans le domaine de l’industrie et du tertiaire, calorifuger réclame des matériaux performants pour se raccorder aux tuyauteries. Une fois mis en place, ces équipements permettent de jouir d’importantes économies d’énergie. Étant donné qu’il s’agit d’un isolant thermique destiné aux tuyauteries industrielles, cet équipement fonctionne pour réduire les déperditions de chaleur. De plus, installer le calorifugeage industriel ou tertiaire ne demande pas beaucoup de temps avec l’intervention d’un professionnel.

La totalité des opérations pour calorifuger dans le secteur tertiaire et l’industrie est directement financée par la CEE. L’aide prend la forme de subventions et suit le cadre du dispositif national sur les Certificats d’Économies d’Énergie pour que les entreprises puissent faire les travaux. Il existe des moyens pour calculer les économies d’énergies en relation avec les travaux comme l’IND-UT-121 ou Matelas pour l’isolation de points singuliers et la fiche BAT-TH-146 ou Isolation d’un réseau hydraulique d’eau chaude sanitaire ou de chauffage.

Pour le secteur tertiaire ou industriel, réaliser des travaux de calorifugeage signifie aussi intégrer une coquille de laine de roche au matériau. Cet équipement devra suivre les normes en vigueur, notamment la réglementation thermique applicable. Ainsi, la coquille de laine doit être recouverte de PVC, d’une feuille d’aluminium, d’une tôle Isoxal ou inox pour assurer les finitions. Pour la fixation, les matériaux s’accompagnent le plus souvent de manchons, de rivets et de coudes spécifiques selon le système de tuyauterie présent sur le chantier à isoler.

Pourquoi le calorifugeage industriel est-il efficace ?

Comme il a été dit auparavant, le calorifugeage et l’isolation thermique sont des solutions permettant de diminuer la consommation d’énergie. L’un des avantages de cette technique, c’est l’amélioration de la performance environnementale concernant le transport des fluides. Avec une société certifiée RGE, on bénéficie d’une économie d’énergie qui diminue la perte de chaleur au niveau des tuyauteries industrielles.

En général, la distribution du chauffage et d’eau chaude devient plus facile quand les points d’eau sont installés loin de la chaudière. Dans ce cas, le traitement des tuyaux a servi pour limiter les pertes d’énergie vu que la chaleur offerte passe à travers ce nouvel équipement. Le perfectionnement de la salubrité du patrimoine ainsi que sa valorisation sont des privilèges d’isoler le réseau hydraulique du chauffage d’une infrastructure. En plus, l’obtention des subventions permet aux entreprises de limiter le budget destiné à cette installation.