En matière de traitement du métal, les industriels ne manquent pas d’astuces pour effectuer un nettoyage optimal des différentes surfaces. Même si le choix d’une approche dépend de plusieurs variables comme la nature des éléments à retirer, ce qui reste déterminant est surtout la taille et la géométrie de l’objet à rendre propre. Cela pousse de nombreuses firmes à opter pour la formule du nettoyage ultrasonique. Plus simple, plus rapide, plus performant, il constitue le meilleur des procédés de dégraissage jamais inventé à ce jour.

Bains à ultrasons : comment ça marche ?

Utiliser les ultrasons comme dégraissant fait intervenir plusieurs éléments :

  • un générateur à ultrasons ;
  • des transducteurs à ultrasons ;
  • une cuve contenant un bain de nettoyage.

L’ensemble crée sur les matériaux qui font l’objet du nettoyage, un effet de cavitation. Les transducteurs transforment en vibrations mécaniques concentrées dans le bain de dégraissage les ultrasons produits. S’ensuivent des étapes de compression-décompressions d’une multitude de micro-bulles sur la surface de l’objet à nettoyer. Cette salve de réactions entraine le décollement des particules (graisses, poussière et salissures) et le rend ainsi impeccable.

Un nettoyage mécanique précis, automatisé et parfaitement dirigé

En fonction de la fréquence des ondes ultrasonores produites, le phénomène de cavitation arrive à retirer des particules microscopiques (dont la taille s’avère supérieure à 0,15 micron environ). Ce procédé de nettoyage mécanique se révèle donc très efficace, même sur les pièces géométriquement complexes, à surfaces régulières ou non, possédant des recoins inaccessibles autrement. De plus, le bain de dégraissage ne nécessite outre mesure aucune intervention humaine. Une fois la fréquence du générateur réglée et le temps de nettoyage choisi, il suffit de patienter. Il s’agit là d’un procédé pointu, simple d’utilisation et très précis, pour un bichonnage soigné, sans bavures ou traces de brossage, ni risques de dégradation des matériaux.

Un nettoyage chimique, simple et beaucoup plus efficace

Bien que le nettoyage à ultrasons utilise en général de l’eau portée à une certaine température (entre 45 ° et 55 °) comme solution pour le nettoyage, cette méthode offre de meilleures performances lorsqu’elle est couplée à des détergents spécifiques. Décuplés par l’effet des cavitations, les agents actifs du bain à ultrasons ainsi composés procurent une efficacité inégalable dans le nettoyage. Aussi, ce procédé apporte des possibilités multiples et plus spécifiques :

  • un astiquage en profondeur avec un produit dégraissant aux propriétés précises ;
  • une dilution aisée des substances graisseuses ;
  • protéger certaines pièces sensibles des effets de l’oxydation ;
  • désoxyder simplement la rouille des composants à détartrer, etc.

Cette multitude d’applications réalisables suivant le produit choisit, fait du bain à ultrasons un procédé d’astiquage chimique très efficace. Qu’importe le domaine, il facilite un nettoyage de précision avec l’exploitation des nettoyants chimiques indispensables, sans risques sanitaires pour leurs utilisateurs.