Pour les personnes qui vivent à proximité des usines, les nuisances olfactives sont très présentes et cela a un impact sur leur vie de tous les jours. C’est donc fort logiquement que les riverains se plaignent en permanence. Bienheureusement, des solutions de désodorisation et de traitement des odeurs existent, et nous allons vous présenter quelques-unes dans cet article.

Lavage sec

Le lavage sec est encore appelé traitement de désodorisation par adsorption sur médias imprégnés. Les imprégnants dont il est question sont des solutions chimiques très diverses qui serviront à neutraliser le côté chimique de certains composés.

Le lavage sec est une technique qui consiste au passage de gaz pollués au travers d’une masse de médias contenue dans un filtre. Ce dernier est soit en plastique soit en inox et est surnommé « laveur sec ». L’adsorption de ces composants malodorants est faite grâce à des composés polaires comme le H2S, le NH3, les amines ou quelques COV hydrosolubles.

Cette méthode de traitement des odeurs est considérée comme la plus efficace en matière de désodorisation, car elle permet un abattement très important des polluants gazeux malodorants. Le taux d’efficacité dépend néanmoins du type de composés à traiter, de sa concentration et du dimensionnement du filtre.

Par ailleurs, le type de solutions absorbantes à utiliser dépend des polluants à éliminer. En outre, l’utilisation de cette technique génère des déchets liquides dont le traitement doit être bien fait avant leur déversement.

Traitement par bio-filtration

La désodorisation par bio-filtration est un procédé biologique destiné plus particulièrement aux flux canalisés de bâtiments confinés, de process de compostage ou de station d’épuration. La réalisation de cette méthode est basée sur le passage du courant d’air à traiter à travers une couche poreuse remplie de matériau d’origine végétale tel que les copeaux de bois, les écorces,…

En réalité, cette couche poreuse sert de support, car elle sera colonisée sur sa surface par les microorganismes dont le rôle est de consommer les polluants. Cette technique permet de traiter à des frais moins élevés des volumes d’air malodorant très importants.

Toutefois, avant de pouvoir l’utiliser, il faut que la charge de polluants soit faible, avec un débit de traitement constant. Les polluants doivent aussi être biodégradables. Le traitement odeur par bio-filtration a un taux d’abattement très élevé en ce qui concerne les composés organiques volatils. Par exemple, le taux d’abattement suite au traitement du H2S peut atteindre les 99,8%.

La désodorisation par bio-filtration ne nécessite pas l’utilisation de réactifs biochimiques et ne produit pas de déchets.

Réduction de l’Hydrogène sulfuré (H2S) en assainissement

L’hydrogène sulfuré est un gaz toxique et très malodorant émis en grande quantité par les stations d’épuration ou autres réseaux d’assainissement. Le traitement et la disparition de ce gaz réduiront fortement les nuisances olfactives.

La méthode de traitement du H2S consiste à injecter des réactifs dans les eaux usées. Ces derniers peuvent être utilisés soit à but curatif, car ils vont réagir avec les sulfures dissouts, soit à but préventif en empêchant la formation de ces sulfures.

Le choix du réactif à utiliser dépend cependant des analyses des effluents et des mesures fournies par les capteurs H2S. Cette injection de réactif pour traiter les odeurs d’hydrogène sulfaté permet d’avoir un taux d’abattement du H2S surpassant les 90%. Pour terminer, notons que c’est grâce à un système d’asservissement paramétré que l’injection est réalisée.